Le Shiatsu

La tendance naturelle d'un organisme vivant est de se guérir lui-même. En conséquence, le moyen le plus naturel et le plus efficace pour guérir d'une maladie est de stimuler sa propre force de guérison.

L'approche de la médecine orientale est de mettre l'accent sur les forces naturelles d'auto-guérison et de développer une thérapeutique qui s'harmonise parfaitement à l'ensemble de l'organisme du patient. Le shiatsu est l'une de ces disciplines médicales orientales qui ont grandement  fait progresser une telle thérapeutique.

La conception commune que le shiatsu n'est pas davantage que l'application d'une forte pression des doigts sur des points du corps ne reflète pas l'essence de la discipline. Le shiatsu est basé sur un système médical oriental complet qui explique le corps humain en termes d'un réseau de méridiens à travers lequel s'écoule une énergie appelée Ki en japonais.

Shizuto Masunaga
Le Zen Shiatsu a été conçu par Shizuto Masunaga (1925-1981).

Il était membre de l'Institut de médecine orientale et de l'Association de psychologie du Japon. Pendant dix ans, il a enseigné à l'Institut japonais du Shiatsu à TOKYO avec la particularité d'inclure dans son enseignement une partie artistique.

 

Son intérêt pour le Shiatsu s'est éveillé dès son enfance, à la suite de rencontres entre ses parents et des grands maîtres de Shiatsu. En 1949, il est diplômé de psychologie et poursuit ses études de thérapeute. Il fonde IOKAI en 1960 et ouvre un institut à TOKYO 8 ans plus tard. Cet institut, encore appelé "l'école MASUNAGA" bien que non reconnu au Japon, forme de nombreux praticiens de Shiatsu ayant leur diplôme officiel, et fait également office de clinique où de nombreux japonais viennent se faire traiter.

 

Après avoir réfléchi sur ce qui, pour lui, est le réel travail de l'énergie, MASUNAGA est le premier à rétablir les bases théoriques de la thérapeutique Shiatsu en référence aux grands classiques de la médecine traditionnelle chinoise (YIN/YANG, méridiens, etc.) et développe sa propre méthode : le Shiatsu des méridiens.

 

IL pense que le travail sur les tsubos n'est pas suffisant d'autant plus que ces derniers n'ont pas la même situation en fonction de la morphologie des individus. Il conçoit à partir des trajets primitifs de l'acupuncture, une topographie plus complète des parcours des méridiens dans l'intégralité du corps. Ses recherches lui font découvrir que les méridiens sont situés à la fois sur les membres supérieurs et inférieurs, ce qui n'est pas le cas pour tous les méridiens dans le Shiatsu classique. Il développe la technique de l'AMPUKU, et détermine alors les zones de diagnostic de l'abdomen permettant d'établir un bilan énergétique en quantité et/ou en qualité, zones plutôt  Kyo (vide) ou plutôt Jytsu (pleine).

 

Sa méthode insiste particulièrement sur la notion d'échange entre le donneur et le receveur. Un enseignement basé sur le concept du I SHIN DEN SHIN, c'est-à-dire la transmission directe d'un savoir par l'expérience. Ce terme japonais signifie  littéralement transmission de "coeur à coeur" entre l'enseignant et les étudiants. I SHIN DEN SHIN, indique de part et d'autre une attitude d'ouverture définie dans la pensée orientale comme un ouverture du coeur. En France elle est appelée ZEN SHIATSU en référence à son ouvrage écrit en 1977.

 

Pour MASUNAGA, s'il est important dans la pratique du ZEN d'avoir un bon maître, dans la pratique du SHIATSU, le patient est aussi le maître.

 

Sa démarche soulève bien sûr des remous et beaucoup de discussions et, après avoir été écarté par NAMIKOSHI, il ouvre sa propre école. MASUNAGA ne tarde pas à être reconnu comme un génial novateur dont l'esprit de recherche s'enracine dans la richesse des origines.

Le Zen

Le Zen est une branche du Bouddhisme, centré sur la discipline de l'esprit par la méditation.

L'approche du zen consiste à vivre dans le présent, dans l' « ici et maintenant », sans espoir ni crainte.

Le zen n’est ni une gymnastique ni une technique de bien-être. Pour celui qui s’engage dans cette voie, il s’agit de vivre totalement, avec son corps et son esprit, de s'engager à prendre soin de soi comme de son prochain, d'affronter également ses propres peurs et ses névroses.

Enseigner le silence intérieur, faire taire les luttes et les conflits étaient le grand dessein du Bouddha pour les hommes. La méditation est la pratique de ce silence. Pratiquer la méditation, c’est réaliser et vivre cette paix.

Mystérieusement, la méditation n’apporte rien et pourtant elle change tout. Bouleversé par la découverte de cette paix, on réinvestit chacun de ses gestes avec intelligence. Une tendresse, une bonté et une beauté s'en dégagent naturellement. L’éthique, un mot pour exprimer toute la justesse de nos actes, manifeste cette intelligence. Elle s'accomplit totalement dans l’amour et la compassion. Son éthique est celle du bodhisattva : ne pas faire le mal, faire le bien et aider autrui. Des principes simples et pourtant si difficiles à pratiquer...

Le Zen Shiatsu

Le Zen Shiatsu a été développé par Shizuto Masunaga ; il l'a nommé ainsi afin de différencier son shiatsu. En effet, à travers son école intitulée Iokai littéralement "l'association des rois de la médecine" c'est à dire "association de plusieurs hommes sous un même toit".

L'innovation majeure de Shizuto Masunaga aura été, partant des textes anciens, de redécouvrir, au travers de son expérience clinique, le parcours de chacun des douze méridiens dans l'intégralité du corps et d'étendre à l'intégralité de ces parcours la pratique du Shiatsu, afin d'en parfaire la technique et d'en accroître l'efficacité.

masunaga.jpg
220px-Enso.jpg